Archives de Tag: Internet

Tunisie – Les 10 points à retenir du Forum National de la Gouvernance d’Internet 2017

N.B : Cet article a été publié sur le site de l’Observatoire Arabe du Journalisme

La deuxième édition du Forum National de la Gouvernance d’Internet (IGF Tunisie 2017) a eu lieu récemment en Tunisie. Lors de cette édition, il y avait cinq tables rondes :

  • *Gouvernance et réglementation de l’Internet
  • *Enjeux de la cybersécurité et la vie privée à l’ère du digital
  • *Open Gov et démocratie numérique
  • *Développement du contenu web local
  • *Neutralité de l’Internet

Voici alors les 10 points à retenir de la deuxième édition de ce Forum :

  1. La Tunisie est le premier pays arabe qui abrite ce genre de forum dont la mission est d’encourager l’accès libre à l’information et la digitalisation des institutions pour assurer le bon déroulement du travail administratif ;
  2. Parmi les projets du plan national « Horizon 2020 », une centaine de villes municipales seront connectées d’ici 2020 ;
  3. Selon ce plan national, toutes les familles tunisiennes seront connectées en 2020. L’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) a voté en faveur de cet objectif ;
  4. La digitalisation de l’administration tunisienne est en cours. Il existe maintenant six ministères connectés. Ce qui engendra l’échange en ligne des données entre ces ministères ;
  5. Actuellement, 29 licences ont été attribuées pour lancer des startups relatives à l’Internet des objets ;
  6. Parmi les projets à concrétiser, la mise en place d’une agence qui s’occupera de l’exécution des projets relatifs aux TIC. Ce modèle de management existe déjà au Maroc ;
  7. La création d’une version en ligne du code du numérique en cours de préparation conformément à la consultation publique qui a été menée auprès des acteurs du monde de l’Internet. Une deuxième consultation sera lancée bientôt. Un chapitre sera consacré à l’économie numérique ;
  8. Parmi les décisions qui seront prises à l’encontre de l’accès libre à l’information et à la digitalisation de la société, nous citons l’augmentation des taxes que devront payer les fournisseurs de connexion Internet ;
  9. La confirmation officielle de l’échec de la convention entre le ministère des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique avec le service du payement en ligne « Paypal », ce qui pousse le ministère de communication et de l’économie numérique à trouver une autre solution ;
  10. Dans le cadre d’un projet mené par l’association « Bawsala » pour digitaliser les données et créer une base de donnés en ligne, sur 264 municipalités tunisiennes contactées, 4 seulement ont refusé de fournir leurs données. Ce qui a poussé l’association à porter plainte contre eux devant la justice.

Ce Forum a enregistré la présence de nombreuses personnalités telles que M.Anouar Maarouf, ministre en exercice des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique, les deux anciens ministres, M. Mongi Marzoug et M.Noomene Fehri, M.Ridha Debbabi, conseiller de ce ministère, M. Kamel Rezqui, membre du Conseil de l’Instance Nationale de Protection des Données Personnelles et Mme Hager Trabelsi, membre de l’Instance d’Accès à l’Information et autres.

Publicités

Réfugiés : Le téléphone et Internet pour survivre

Téléphone

Remarque: Cet article a été publié sur le site français de l’Observatoire Arabe du Journalisme

Les réfugiés sont capables de payer le tiers de leurs revenus pour rester connectés.  À titre d’exemple, Hekmatullah, refugié afghan âgé de 32 ans, qui a choisi la connexion contre la nourriture.

Ceci a été mentionné dans un article publié sur « The Economist », le 11 février 2017, signé par Athens Dunkirk. L’auteur a mis l’accent sur l’importance du téléphone portable ainsi que la connexion Internet pour les réfugiés.

En fait, quand les réfugiés quittent leurs pays, le téléphone devient selon Carleen Maitland de l’Université de Penn State, une « corde de sauvetage » car ils ne savent plus où ils devront aller et qui ils doivent croire. Donc ils essayent d’une part, de garder le contact avec leurs proches ou leurs amis du pays et d’autre part, de suivre les infos des gens qui ont pris le risque comme eux.

Le téléphone connecté est aussi un outil essentiel pour que les réfugiés des camps planifient leurs séjours et prennent contact avec les gens qui pourront les sauver, parfois avec des faux passeports. Najib, refugié syrien résidant actuellement en Grande Bretagne a payé 10, 000 euros pour un faux passeport. Il lui était conseillé de voyager via les petits aéroports de la Grèce pour arriver à Londres mais il lui a fallu rester en contact permanent avec son passeur « sauveur » pour arriver saint et sauf.

L’auteur de cet article a mis aussi l’accent sur le cycle de vie d’un réfugié en prenant comme exemple le cas des Irakiens. Au nord de l’Iraq, les irakiens utilisent WhatsApp et Viber pour rester en contact avec leurs amis qui sont partis en Allemagne. Les réfugiés qui traversent la méditerranée utilisent aussi des téléphones satellitaires que leurs donnent les passeurs pour appeler les autorités italiennes.

A la fin de cet article, l’auteur a signalé que certaines organisations internationales essayent de trouver un moyen pour rendre cet intérêt accordé par le refugié à la connexion Internet plus bénéfique. Dans certains camps, des classes connectées à vocation éducative ont été mises en place. Mais en Europe, les réfugiés préfèrent se connecter aux médias sociaux.

Crédit Photo @Libération

Nouha Belaid- Éduquer aux médias sociaux #terrorisme

La Presse gratuite en Tunisie; Exemple de Tendance Magazine

MOi IPSI