Archives de Tag: blogueurs

Pouvons-nous parler d’une communication citoyenne à l’instar du journalisme citoyen ?

Le « journalisme citoyen » est défini en tant qu’ « un aspect particulier du média citoyen qui est l’utilisation des outils de communication, notamment ceux apportés par Internet (site web, blog, forum, wiki…), par des millions de particuliers dans le monde comme moyens de création, d’expression, de documentation et d’information ». Abraham Zapruder qui a filmé l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy avec sa caméra amateur, en 1963, est considéré comme le premier des «journalistes citoyens». En Tunisie, cette forme de journalisme est  apparue même avant les événements du 14 janvier 20011, sous-forme de révolte contre le régime politique instauré. Mais tellement ce journalisme citoyen était efficace, je me demande si un jour, nous pourrons parler aussi d’une «  communication citoyenne ».

Je  n’ai jamais défendu un blogueur mais aussi je ne l’ai jamais critiqué, parce que les blogueurs partout dans le monde, jouent un rôle primordial, que se soit sur un terrain de guerre ou autres…  Des médias, en France ou ailleurs recrutent des blogueurs pour développer leur image de marque. Ce qui est sûr que nous partageons tous la même idée: blogueur = journalisme citoyen.

En fait, aujourd’hui, avec ce que nous offre les opérateurs téléphoniques comme offres pour la connexion 3 G+, la majorité des tunisiens exerce le journalisme citoyen. Une querelle entre un salafiste et un laïque à l’avenue Habib Bourguiba, avant même qu’elle ait lieu, elle est filmée par un passager et publiée sur Facebook. Et si nous interdisons les télés de filmer les soirées du festival de Carthage, les spectateurs sont capables de vous produire à la fin de la soirée un CD complet avec un choix de séquences et tous les détails de cette soirée.

Bref, le journalisme citoyen est impliqué au sein de la société tunisienne. Tout le monde se croit journaliste avec les moyens qu’ils disposent et ces journalistes citoyens (pour être honnête) réussissent maintes fois à filmer ce que les journalistes n’arrivent pas à rejoindre. Ce qui explique l’importance accordée par des chaines télévisées comme la BBC, France 24 et Aljazeera à ce type de journalisme, en appelant les téléspectateurs à  meubler les programmes de la chaîne avec leurs vidéos. Mais si un jour, nous suivons le même processus en matière de communication.

Qu’est ce que  la communication citoyenne ?

La communication citoyenne a été toujours définie comme suit:  »  Elle s’établit dans un cadre juridique rigoureux, au service d’intérêts collectifs et de problématiques sociétales. La communication citoyenne, constitue un domaine réellement singulier et spécifique ; elle s’adresse aux citoyens, compris non comme des consommateurs, mais comme des individus sociaux, des administrés ou des électeurs. Elle se révèle comme un moyen d’information, d’écoute et d’échange ».  Entre autres, elle fait partie de la communication publique qui vise à mieux informer les citoyens.

Mais si nous appliquons ce concept à la communication dirigée par les citoyens. Je définis ainsi la communication citoyenne en tant qu’utilisation des outils de communication, notamment ceux apportés par Internet (site web, blog, forum, wiki…), par des millions de citoyens dans le monde comme moyens de développement d’image de marque et de notoriété.

business-team-communication-9594035

Je n’ai rien inventé car pas mal de Tunisiens exercent déjà la communication citoyenne. Il y a pas mal de pages sur Facebook gérées par des citoyens qui présentent le tourisme en Tunisie. De façon, nous n’attendons plus à ce que le ministère du tourisme lance sa campagne pour attirer les touristes et faire connaitre les endroits les plus prestigieux en Tunisie.

Pareil pour le projet des élections, les citoyens ont pris l’initiative sur les réseaux sociaux en appelant leurs amis à s’inscrire. Ils se sont imposés dans un projet national en communiquant.

De même, les manifestations qui défendent par exemple la cause palestinienne pourront être considérées comme une application de la communication citoyenne. Ceux qui ont participé à ces manifestations ont communiqué verbalement sur un sujet qui touchent les défenseurs des droits de l’homme.

gaza

Et vous savez ? si des milliers de citoyens se réunissent pour appeler à boycotter un produit, l’entreprise concevant ce produit  fera une faillite car la communication citoyenne manipule l’opinion publique. Mais n’oublions pas aussi qu’elle favorise la critique.

Nombreux sont alors, les projets qui soulignent l’émergence de cette nouvelle forme de communication baptisée « communication citoyenne ». Elle ne se limite pas aux réseaux sociaux mais elle s’applique aussi sur le terrain, ce qu’on appelle le « porte à porte » ou « l’événementiel ». C’est le travail des associations dont les membres sont des bénévoles. Il suffit de communiquer autour d’un sujet qui suscite l‘intérêt public.

Pouvons-nous alors parler d’une communication citoyenne selon cette définition présentée en haut ? Mais il n’y aura pas de conflit entre les communicateurs et les communicateurs citoyens tel qu’il est le cas entre journalistes et journalistes citoyens. Les nouveaux communicateurs ne sont pas des concurrents mais plutôt des amis. Si le journalisme citoyen peut parfois nous faire gagner de l’argent, la communication citoyenne est purement bénévole.

Nouha Belaid