La concentration des pouvoirs du média social « Snapchat »

Snapchat.jpg

Introduit en bourse, 89 % des droits de vote pour Snapchat, sont entre les mains de Even Spiegel et Robert Murphy, les cofondateurs de ce média social. Il s’agit de la concentration des pouvoirs de Snap.

Selon un article publié récemment dans le journal américain Washington Post, les cofondateurs de Snap ont choisi de garder le contrôle de la société, même s’ils retirent ou s’ils liquident une grande partie de leurs actions. Donc ils ne cèderont pas leurs droits.

Notons déjà que Google a appliqué la même concentration de pouvoirs en 2004. Lors de son entrée en Bourse, Larry Page et Sergueï Brin n’ont offert aux investisseurs que des actions à droit de vote limité. Ceci ressemble au modèle japonais, il y a une trentaine d’année, qui valorisait la toute-puissance des chefs d’entreprise.

Selon l’auteur de cet article, la source la plus rare aujourd’hui, n’est pas le capital financier mais plutôt le capital humain. Donc le pouvoir revient aux personnes talentueuses et non pas celles qui ramènent des fonds.

Bien que Even Spiegel et Robert Murphy aient conçu un média social innovant, ce dernier d’un équilibre de pouvoirs. De même ; si le chiffre d’affaire de Snapchat a multiplié par sept en 2016, ses pertes sont encore importantes. L’introduction en bourse va-t-elle sauver ce média social ?

Publicités

Tagué:, , , , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :