Les médias Syriens confrontés aux défis de la révolution

Le drapeau de la Syrie

Depuis le déclenchement de la révolution contre le régime en place en Syrie en mars 2011, le paysage médiatique syrien a connu l’émergence de nouveaux médias, journaux, chaines radiophoniques et télévisées qui ont réussi à détourner les Syriens des chaines pan-arabes telles que la qatarie Al Jazira et sa rivale pro-saoudienne Al Arabia.

C’est ce que Rima Marush, de l’Université d’Oxford, a montré dans une étude récente dont l’intitulé est  » L’émergence post-révolutionnaire des médias en Syrie : défis et opportunités« . Cette étude a révélé que 100 projets médiatiques ont vu le jour depuis mars 2011, dont 60 journaux et magazines, 9 chaînes télévisées de l’opposition et 23 chaines radiophoniques.

Ces institutions ont rencontré de grandes difficultés dans leur travail journalistique en raison des affrontements continus et de la guerre menée par le pouvoir contre ses opposants de  l’«Etat islamique» et des autres groupes armés. En effet, chaque faction a essayé de contrôler les médias et arrêter celui qui  s’oppose à ses idées. Ce qui a rendu le principe déontologique de la neutralité journalistique bien difficile à appliquer.

Le Comité de protection des journalistes (CPJ) a recensé en 2014 que, depuis le déclenchement de la révolution en Syrie, 67 journalistes ont été tué. L’accès des journalistes étrangers au territoire syrien depuis le début de la révolution, est devenu aussi difficile que périlleux. Mais la plupart des journalistes correspondants installés en Syrie prennent le risque de couvrir l’actualité de la guerre en Syrie pour tenir l’opinion publique internationale au courant de l’évolution du conflit.

Parmi les sources d’information les plus fameuses en Syrie après la révolution, on trouve « Chabaket Esham », qui dispose d’un large réseau de correspondants sur le territoire syrien. Ce réseau publie également les informations politiques sur sa page sur Facebook.

De même, la presse écrite a évolué malgré la censure. De nouveaux journaux ont vu le jour comme « Sorretna » et « Al Massar Hor ». Mais la plupart des expériences de journaux papiers n’a pas duré longtemps en raison du coût prohibitif ou de la censure, celle du régime ou celle de « l’Etat islamique » de la région dans laquelle est publié le journal. Certains journaux ont lancé une version numérique afin de relever le défi et de faire échec aux contraintes, sachant que les équipes rédactionnelles sont composées de jeunes journalistes, de citoyens et d’écrivains travaillant tous dans l’anonymat.

Par la suite, le coût élevé des médias audiovisuels n’a pas découragé le lancement de chaînes télévisées telles que « Halab Al Yawm »,  « Deir ez-Zor » et le canal « Souriya Achaab » et des chaînes radiophoniques telles que « Radio Rosanna », « Al Bayan », « Nasaaem Souriya » et «Bidaya Jadida». Certaines chaines sont neutres, et d’autres représentent des partis politiques. Mais la plupart des chaînes syriennes, radiophoniques ou télévisées diffusent de l’étranger. Selon l’étude menée par Rima Marush,  la radio est considérée par les Syriens comme le meilleur média.

La chercheure a souligné aussi que les institutions médiatiques sont exposés à des problèmes de financement, ce qui touche leur pérennité. Si certains médias sont financés par l’un des partis politiques, d’autres cherchent à multiplier leurs sources de financement.  C’est la raison pour laquelle certaines institutions médiatiques se sont retirées de la scène, à cause de leur incapacité à trouver le bon modèle économique susceptible de lui assurer de s’autofinancer et d’assurer sa durabilité.

Cette recherche est la première dans son genre en tant qu’enquête descriptive de la scène médiatique en Syrie après la révolution. L’auteure s’est basée sur des entrevues avec des directeurs de certaines institutions médiatiques et des journalistes, ainsi que sur l’analyse du contenu des sites Web et pages Facebook de certaines institutions.

Remarque: Cet article a été publié en premier temps dans la version arabe de AJO

Cc photos, Flicker, علوش

Publicités

Tagué:, , , , , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :